Actualités

Le 14 mai dernier NAPF et le CERA plongeaient dans la 4e révolution industrielle…

Dans le cadre de leur récent partenariat NAPF et le CERA (Le Centre d’Echanges et de Réflexion pour l’Avenir) ont invité l’économiste Philippe Dessertine à exposer, le temps d’une conférence, sa vision géopolitique et sa réflexion économique sur les grands enjeux de demain.

« La France et l’Europe face à la 4e révolution industrielle », tel était le sujet de la conférence qui s’est tenue le 14 mai dernier à la Roche sur Yon à l’ICES (l’Institut Catholique de Vendée) en présence des membres des deux associations. Près de 300 personnes étaient présentes.

Cliquez ici pour regarder la conférence en entier

Selon l’expert Philippe Dessertine « la plus grande révolution technologique de l’histoire de l’humanité a commencé. Avec elle, un monde de possibilités s’ouvre à l’économie. Les organisations devront être en mouvement, capables de gérer les ruptures et se réinventer »

« La plus grande révolution technologique de l’histoire de l’humanité a commencé. »

Philippe Dessertine

Nous sommes entrés dans la 4ème Révolution industrielle

Entre la suprématie économique de la Chine, les tensions entre les sunnites et chiites, les alliances des uns avec les autres, les enjeux géopolitiques laissent entendre qu’à bien des égards, une troisième guerre mondiale pourrait se préparer. Face à cet échiquier économique complexe, un espoir émerge : le début de la quatrième révolution industrielle !

L’Occident doit faire face à une double réalité : la montée en puissance de la Chine et la croissance exponentielle de la population mondiale. Il doit également tenir compte d’un nouveau paramètre : le changement climatique.  Pour répondre à tous ces enjeux, une seule solution « changer de modèle économique, aller vers une rupture totale » explique Philippe Dessertine.

« Changer de modèle économique, aller vers une rupture totale. »

Philippe Dessertine

Comment changer de modèle économique ?

Introduire dans notre quotidien la rationalité et la sobriété. Éliminer tout ce qui n’est pas utile comme dans le digital par exemple : 300 milliards de mail sont émis dans le monde par jour, 80% d’entre eux sont inutiles !

Aller vers une déconcentration, peut-être vers une approche nodale ? Les attentes de la jeune génération changent elles aussi. Les jeunes prennent plus en compte leur qualité de vie au travail et cherchent à donner du sens à leur vie.

Enfin les enjeux de la finance, sujet au cœur des préoccupations de NAPF. La finance doit, elle aussi, se réinventer à commencer par le financement de l’état. Comment donner envie de payer des impôts ? “C’est tout l’enjeu de l’état aujourd’hui” précise Philippe Dessertine. “Il faut retrouver le goût du risque et investir dans demain” conclu Philippe Dessertine.

Deux sujets de réflexion de choix pour la Place Financière du Grand Ouest (NAPF) dont le rôle est de faire avancer la compréhension de l’économie et de la finance.