Témoignages

Ma génération doit privilégier l’imagination

À trente-neuf ans, Benoît Thubert est responsable de la gestion des conseillers de clientèle privée chez Portzamparc, société de Bourse. Il anime directement 17 collaborateurs et a rejoint NAPF il y a trois ans sur la suggestion de Philippe de Portzamparc quand le Conseil d’Administration a souhaité développer le labo des Jeunes Managers.

 

Benoît trouve d’abord dans NAPF l’opportunité de confronter des idées et de rechercher des innovations avec d’autres jeunes financiers et juristes. « Nous voulons être force de proposition et nous échangeons beaucoup entre nous. »
Je suis arrivé à l’occasion d’un changement de présidence, quand le Président historique s’est consacré totalement à NAPF, avec, simultanément, un renouvellement des membres. Mon intégration a donc été très simple car nous avons commencé par une redéfinition de la vocation de notre groupe. »
« La volonté de NAPF de se développer au service des entreprises a été déterminante. J’apprécie particulièrement l’ouverture que représente la possibilité d’échanger avec des experts, venus d’univers différents dans et autour de la finance : banques, conseils, avocats, experts comptables, société de bourse. Ces échanges complémentaires entre métiers sont d’une grande richesse et stimulent la créativité.

 

« Nous travaillons en commissions, je participe à deux d’entre elles : le Développement (comment intégrer les entreprises à NAPF et se faire connaître) et le Crowdfunding où je travaille dans un sous-groupe. Notre groupe de travail réunit un nantais créateur d’une plate forme, plusieurs membres NAPF d’origines diverses et un représentant du Conseil Régional. Tout le monde entend parler du crowdfunding mais peu de chefs d’entreprises savent en faire un outil opérationnel. Il existe quelques plates formes en associations, mais elles ne travaillent qu’à leur niveau. Nous en faisons un outil opérationnel. »

 

« De mon côté, j’apporte à NAPF la connaissance de l’entreprise du point de vue de l’investisseur. Ma génération doit privilégier l’imagination pour faire surgir, structurer et proposer à NAPF, puis à tous les entrepreneurs, des solutions innovantes et différentes.
J’ai un apport réel du fait de la diversité des membres des commissions et de la qualité des échanges. Ce travail collaboratif est fructueux car la liberté de proposition qui nous est laissée, sert à l’ensemble des membres de NAPF. »

 

« Mon temps fort a été l’Assemblée Générale de la fin 2014 et sa soirée. Elle a mis en avant les travaux réalisés sur la transmission d’entreprise avec des témoignages d’entrepreneurs. Cette année, ce sera le crowdfunding et les travaux réalisés sur ce thème. Pour nous, c’est notre meilleure occasion de rencontre avec les membres et dirigeants de NAPF. C’est le regroupement de la famille NAPF. »

Autres témoignages