Témoignages

Nous sommes sortis de la logique « les banquiers parlent aux banquiers ».

J’ai rejoint Lazard en 2009 pour créer le Bureau de Nantes. Lazard Frères Gestion est une société de conseil qui intervient auprès des dirigeants d’entreprises et de leurs familles, et auprès d’institutions ou d’associations, sur deux métiers : le conseil stratégique et la gestion d’actifs financiers. Le Bureau de Nantes de Lazard Frères Gestion couvre le Grand Ouest, du Cotentin à La Rochelle en passant par Tours. Je suis membre de NAPF depuis 2010, au bureau depuis 2012 avec des charges de représentation de l’association, par exemple au Pôle EMC2.

 

1) Comment appréciez-vous l’orientation de NAPF vers les entreprises et la volonté de déploiement régional ?

C’est un enjeu stratégique majeur pour l’association. Cela inscrit le service du territoire comme objectif prioritaire. Nous sommes sortis de la logique « les banquiers parlent aux banquiers ». Le fait d’accueillir des entrepreneurs permet d’être plus proche de leurs attentes et de mettre en place des solutions plus pertinentes. L’enjeu est de mettre la finance au service des créateurs de richesses.

 

NAPF est déjà une plate forme de rencontres et le fait de pouvoir élargir les discussions facilite la collaboration. L’échange est dans les gênes de l’association. L’entrée dans ce « mode collaboratif » a été un des grands virages récents de NAPF, qui est devenu un cluster au service des entreprises du territoire. Cette volonté de service est essentielle. Les commissions de travail sont un beau lieu d’échanges, sans langue de bois, en vérité, où chacun respecte strictement les métiers des autres et la confidentialité des informations échangées…

 

L’audience croissante de NAPF permet de mesurer son utilité, c’est un bon indicateur. Cette logique de collaboration et d’échanges semble répondre à un vrai besoin. La place financière apporte beaucoup de valeur ajoutée dans ses interventions, et de ce fait, elle est perçue mieux qu’avant comme une vraie plate forme de services.

 

Nous devons nous ouvrir à toutes les tailles d’entreprises. Au départ, l’offre de financement nous centrait sur les entreprises matures. Depuis la crise, les contraintes des banques se sont renforcées, l’offre de crédit en a été bouleversée et les dirigeants s’ouvrent à de nouveaux modes de financement. Ce contexte renforce la nécessité d’ouverture et d’expertise pour sécuriser les financements des entreprises.

 

2) Que vous apporte l’implication de vos collaborateurs proches dans NAPF ? Y êtes-vous favorable ? Pourquoi ?

Sophie Bouyer est Jeune Manager. Elle est membre de la Commission « Tranmsission », et a contribué activement aux travaux sur le crowdfunding. Elle arrivait de Paris, cela a été aussi pour elle un formidable moyen de rencontrer les jeunes professionnels et de s’engager.

On ne peut plus dire aujourd’hui que l’on fait tout, tout seul ; l’échange d’expertises et l’effet réseau sont très importants. Il est essentiel que nous soyons actifs dans le territoire, c’est notre façon de nous engager pour l’écosystème dans lequel nous vivons.

 

3) Quel est le rôle des entreprises et des entrepreneurs dans une place financière ?

Il est essentiel ; ils sont la boussole des spécialistes. À eux de préciser aux experts les manques qu’ils ressentent dans leur développement. À charge pour l’association, reliant entrepreneurs, financiers et conseils dans une collaboration positive, de contribuer à la mise au point les outils correspondants.

Autres témoignages