Témoignages

NAPF ? Un réseau humain de belle qualité

Depuis 1986, Frédéric a effectué un parcours classique au CIO, devenu CIC Ouest, dans différents métiers de réseau ; directeur d’agence, de groupe, chargé d’affaires avant d’être nommé directeur de la gestion privée CIC en 2007 et d’animer 12 agences.

 

Militant de l’économie active, ancien de la Jeune Chambre de St Malo, du CJD de Rennes et des plates formes d’initiatives locales, Frédéric s’est toujours intéressé à la création d’entreprise. À l’arrêt de ses fonctions de trésorier de la plate-forme de Nantes, son Président lui a proposé d’intégrer NAPF en Jeune Manager.

 

« NAPF Jeunes Managers a été lancée par Philippe Audureau dans les années 2005 pour affûter les générations montantes sur les process financiers. À l’époque, les Jeunes Managers animaient Diagonales Finances, qui sensibilisait chaque année 500 étudiants nantais et angevins. »

 

Que lui apporte NAPF ? « Un réseau humain de belle qualité, des mondes de la finance et de l’entreprise, en lien avec mon métier, avec un investissement fort sur la commission transmission.

On est dans un domaine professionnel mais toujours dans la concertation ; il faut faciliter et combiner pour avancer. Quand NAPF a fêté ses 20 ans, personne ne connaissait l’association en dehors des spécialistes de la finance ! Aujourd’hui NAPF a pris une visibilité plus forte et notre challenge est de continuer à attirer les entreprises pour les faire bénéficier d’un haut niveau d’expertise indépendante. »

 

 

Frédéric a également animé dans le Labo des Jeunes Managers une dynamique sur « la génération d’après des cadres dirigeants d’entreprises, pour leur permettre de s’exprimer et de travailler des sujets en lien avec leur métier et leur faire découvrir d’autres mondes. » Il est également très sensible à la convivialité dans le groupe : « Les gens ont plaisir à se retrouver, à midi ou le soir et nous faisons une réunion conviviale par an, sans ordre du jour, pour le plaisir de partager un bon moment. »

 

Il est également fier de la place prise par les Jeunes Managers en quelques années : « J’ai imprimé cette pépinière comme une force dynamique et une source d’idées pour NAPF. Je m’étais engagé à les représenter au Conseil d’Administration et à leur faire retour des débats. Ils sont désormais totalement intégrés à NAPF et le Président vient parfois dans nos séances. »

 

Un temps fort ? Il n’en manque pas. « Mon premier fait d’armes a été de lancer les crash tests vers 2011, dans le cadre du Salon des Entrepreneurs. Il s’agissait de courts entretiens avec des porteurs de projets, entretiens qui sont parfois le déclencheur de la création. On prévoyait de faire une demi-journée, mais ça a duré jusqu’au soir. L’année suivante deux jours avec deux ateliers ! Et cela s’est poursuivi trois ans !

Mon second grand souvenir a été le jour où j’ai accepté la présidence des Jeunes Managers, avec comme objectif de relancer la dynamique. Nous avons renouvelé et doublé la population. Ma fierté sur ces deux années tient au fait que les principales commissions sont composées essentiellement de Jeunes Managers ; on leur a donné envie de s’intégrer.

 

Gouvernance, financement, développement et entreprenariat : certaines commissions existaient, d’autres étaient en sommeil, crash test et développement n’existaient pas. Elles sont aujourd’hui présidées par de Jeunes Managers, plus la commission Transmission co-présidée avec Pierre Tiers.

 

Coup de jeune, envie et engagement… Les Jeunes Managers sont cœur de NAPF !

 

Autres témoignages