Témoignages

Les entrepreneurs du Grand Ouest trouveraient avantage à bénéficier des savoirs faires acquis par NAPF

Sodero Gestion est filiale de  la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de la Loire. Elle gère des fonds d’investissements destinés à financer en fonds propres les PME du Grand Ouest. Elle compte 17 personnes dans deux bureaux à Nantes et Rennes, gère 170 millions d’euros (35% de source bancaire, 35% particuliers et 30% institutionnels comme BPI et les deux Conseils Régionaux).

 

Nous investissons dans des PME ; au moment de leur création ou à leurs débuts pour des tickets de 150 K€, au moment de leur développement (incorporel, matériel ou croissance externe), ou lors de leur transmission et ce jusqu’à 5M€. Nous accompagnons ces PME en actionnaire minoritaire mais nous pouvons aussi être majoritaire lors de transmission aux managers internes à l’entreprise. Nous réalisons une quinzaine d’opérations par an et gérons 110 participations.

 

Sodero accompagne NAPF depuis la création. Il y a toujours eu une présence institutionnelle, même après que la Caisse d’Épargne ait pris le contrôle de notre société. A titre personnel je suis administrateur de NAPF et depuis cette année et   participe à la commission gouvernance tandis que d’autres collaborateurs ont trouvé leur place dans d’autres commissions.

 

  • Comment appréciez-vous l’orientation de NAPF vers les entreprises et la volonté de déploiement régional ?

NAPF est le croisement d’expertises, plus on en ouvre le champ plus les membres peuvent s’enrichir mutuellement de cultures différentes. Ainsi, dans la commission gouvernance à laquelle j’adhère, il est intéressant d’avoir des regards croisés entre juristes, financiers et le dirigeant d’un groupe, dans un cadre coopératif non concurrentiel. Même s’il faut du temps pour optimiser les échanges, afin que tout se croise et s’enrichisse. Nous créons une transparence réciproque qui bénéficie à tous.

 

Et le déploiement régional ?

La question du déploiement régional est sensible. La zone régionale est naturelle sur le plan économique, mais cela ne suffit pas pour créer une dynamique. Sur le fond, il me semble que les entrepreneurs du Grand Ouest trouveraient avantage à bénéficier des savoirs faires acquis par NAPF, sous réserve de validation que les outils que nous avons généré depuis plus de vingt ans manquent aux autres métropoles régionales. C’est parfois évident, mais il existe, en Bretagne par exemple, d’autres formes de réseaux, peut-être moins structurés mais actifs et les besoins exacts restent à définir. En tant que Finistérien d’origine, j’imagine ce que NAPF pourrait apporter, mais je plaide pour une grande humilité dans la démarche.

 

Il faut trouver un leader d’opinion qui comprenne les enjeux, épouse la cause NAPF et développe l’énergie voulue pour la promouvoir et susciter une dynamique positive basée sur une confiance mutuelle. La bonne stratégie serait d’être à l’origine de la naissance d’une structure équivalente. Je pense plus à un essaimage qu’à une création ex nihilo ; donner l’impulsion, fournir des méthodologies et des outils.

 

NAPF trouvera naturellement sa place sur la région des Pays de la Loire. Angers pourrait en être le point central au plan géographique. Cela a un sens quand on parle d’échanges et de rencontres. L’alchimie va être de créer des groupes locaux et faire remonter cette richesse au niveau régional. Car ces échanges fructueux entre les entrepreneurs et les financiers, que nous avons réalisé avec NAPF, doivent exister de la même façon entre les différentes structures régionales qui pourraient se développer. Je crois à une extension régionale précédant une interrégionale.

 

Notre exemple est intéressant ; nous sommes présents à Rennes pour des raisons historiques. SODERO à l’origine est une SDR, Société de Développement Régional. Quand la SDR Bretagne a mis ses actifs en vente, les Caisses d’Épargne se sont positionnées en repreneurs de « Bretagne Participations », sous condition que la gestion soit confiée à Sodero Gestion. Nous n’avons pas créé une structure ex nihilo, mais par croissance externe, nous intégrant dans une activité existante et reconnue.

 

Une démarche humble et la recherche de leaders convaincus sont les deux conditions du succès.

 

2) Que vous apporte l’implication de vos collaborateurs proches dans NAPF ? Y êtes-vous favorable ? Pourquoi ?

Deux collaborateurs de Sodero Gestion sont intégrés dans NAPF : Jean-Philippe Dupont est membre de la Commission Transmission et Geoffrey N’Guyen est membre des Jeunes Managers.

 

Cela développe leur réseau, c’est toujours bon de connaître son environnement local et cela les fait participer de façon citoyenne à l’effort collectif. Ils s’y sont volontiers associés et sont heureux du travail réalisé et de l’ambiance qui règne.

 

Dans mon raisonnement, intégrer un jeune manager, c’est préparer la pérennité de NAPF en impliquant la nouvelle génération le plus tôt possible.

 

3) Quel est le rôle des entreprises et des entrepreneurs dans une place financière ?

 

Le rôle des entreprises est essentiel car, au final, ce sont eux les acteurs qui ont des besoins. Il est toujours préférable d’avoir le regard de l’utilisateur final, avant de faire des produits. C’est un élément incontournable pour avoir une Place Financière efficace.

 

C’est aussi une opportunité pour les entrepreneurs de comprendre les contraintes de leurs interlocuteurs financiers afin de mieux exprimer leurs demandes et de finaliser la réponse la plus pertinente. C’est une compréhension mutuelle et saine.

Autres témoignages